Digit’elles - témoignages de femmes scientifiques

  Débat
Thème(s) disciplinaire(s)

Informatique , Mathématiques , Sciences du numérique , Sciences économiques et sociales

Niveau scolaire

4e et 3e , Secondes , Premières , Terminales

Information(s)

Durée : 30 minutes
Capacité : 48 personnes
Langue(s) : Français

Accès :
Cet atelier est accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR)
Zone :
Campus principal de Talence
https://www.inria.fr/centre/bordeaux/recherche/sciences-pour-tous/nos-recherches
Adresse :
Inria
200 avenue de la Vieille Tour
33405 Talence
(derrière le bâtiment Licence de l'université de Bordeaux )
Tram B : arrêt Béthanie
Remarque(s)

Possibilité de diviser la classe en plusieurs groupe, en participant aux autres ateliers proposés dans le même bâtiment (attention aux comptabilités de jours, horaires et niveaux). Nos ateliers : - Datgramme, jouez avec les sciences du numérique ! - L'art et la science des films d'animation 3D - Les sciences manuelles du numérique - La cobotique dans la recherche : quand les robots collaborent avec les hommes - Un aquarium dans mon ordinateur - Mais qui est le coupable ? (Ou comment les maths contribuent à conduire une enquête épidémiologique) - Programmer le robot Poppy Ergo Jr en Snap! (Scratch) - Découvrez la modélisation appliquée à l'électroradiologie - Digit'elles : témoignages de femmes scientifiques Nos partenaires proposent aussi des ateliers sur ces thématiques. Dans le moteur de recherche du site : IMB ou LaBRI Un atelier "tampon" (non présenté sur le site) est également à disposition sur réservation. Il vous permettra de faire patienter jusqu'à 24 élèves si vous ne trouvez pas d'autres ateliers à Inria ou chez ses partenaires pour occuper l'ensemble de vos groupes. Pour en savoir plus (contenu / réservations), contactez Laurence Chevillot : laurence.chevillot@inria.fr

Résumé
Présentation générale:
Travailler dans l’informatique, est-ce que ça demande d’être un/une “geek” et d’aimer travailler seul(e) devant son ordinateur ? Le monde du numérique est-il réservé aux garçons ?
Dans cet atelier, plusieurs femmes qui travaillent au sein d’Inria, parmi celles présentées ci dessous, présenteront leurs projets de recherche passionnants qui sortent de ce que nous nous imaginons traditionnellement de l’informatique et du numérique. Elles exposeront également leurs parcours et leurs choix de carrière, afin de montrer la variabilité des sujets de recherche et des compétences qui gravitent autour du domaine de l’informatique.
Du temps d’échange est prévu pour répondre aux questions des étudiants.

Présentation de chacune des intervenantes :
**Juliette Chabassier : Quel est le point commun entre un piano, le soleil, le sous sol terrestre et les matériaux composites ? Tous ces objets sont le siège de la propagation d’ondes de toutes sortes : acoustiques, mécaniques, électromagnétiques, … et il est possible d’observer ces ondes pour mieux comprendre comment fonctionnent ou sont composés ces milieux. Nous verrons que les mathématiques du numérique permettent de simuler avec précision cette propagation et d’en déduire des informations scientifiques nouvelles.

**Anke Brock : Un des plus grands enjeux pour les personnes déficientes visuelles, est de connaître leur environnement pour pouvoir se déplacer en autonomie. Les outils qu’utilisent souvent les personnes voyantes (comme les cartes géographiques sur smartphone) ne sont en général pas accessibles sans vision. Nous allons découvrir comment les nouvelles technologies comme les écrans tactiles et l’impression 3D permettent d’envisager des solutions innovantes pour donner accès à des informations géographiques sans vision.

**Marie Demangeat : Lors de la création de nouvelles technologies, l’enjeu est de les adapter aux futurs utilisateurs. Les sciences cognitives sont un domaine d’étude à la frontière entre l’humain et l’informatique, où les objectifs sont d’adapter les technologies aux humains afin de permettre leur bonne utilisation. Ceci passe par des études utilisateurs, de l’ergonomie, des interfaces homme-machine appliqués aussi bien au domaine de la robotique qu’à celui de la réalité augmentée.

**Ikram Chraibi K : Comment fonctionnons-nous? Comment notre cerveau nous permet-il de fonctionner ? Comment l’étudions nous? Et surtout pourquoi le faisons nous?
En nous appuyant sur des exemples en robotique et intelligence artificielle, nous découvrirons ensemble comment l’informatique et les neurosciences se complètent, s’imbriquent afin de créer des innovations au service de notre monde actuel.

**Stéphanie Noirpoudre : La médiation des sciences permet une diffusion des connaissances, des concepts et des produits scientifiques vers le grand public. Comment passer d’un projet scientifique à un projet de transfert de connaissances ? Nous allons vous présenter le projet Poppy Education, un projet qui a pris source au sein d’une équipe recherche et qui à pour objectif la création de kits robotique pour l’enseignement des sciences du numérique.

**Claire Pennarun : Les graphes sont partout autour de nous ! Je vous parlerai de réseaux sociaux, de réseaux d’ordinateurs et de la relation entre les déchetteries et les casernes de pompiers… Nous pourrons aussi discuter de la différence (s’il y en a une !) entre les maths et l’informatique ! A votre avis, quelles sont les qualités nécessaires pour faire de la recherche ? Et d’ailleurs, c’est quoi, la recherche...
Porteur de projet

Inria Bordeaux Sud-Ouest

Animateur(s) / Conférencier(s)

CF Description de l'atelier